Droit international

« Vers un droit de l’âme et du vivant » : dernières nouvelles


Par Jean-Luc Martin-Lagardette

Le projet éditorial commun avec la juriste roumaine Cristina Popa Tache a connu récemment deux avancées importantes.

J’ai raconté, dans cet article du 13 novembre 2021, comment j’ai été contacté par Cristina Helena Popa Tache, une juriste roumaine spécialiste du droit international, pour écrire la préface de son livre plaidant pour un « droit de l’âme et du vivant ».

livre-droits-ame

Ce projet éditorial a connu depuis deux avancées importantes pour moi  :

- La parution de la traduction française du livre aux éditions L’Harmattan.

- La publication de ma préface, traduite en roumain, sur Juridice, le site majeur des professionnels du droit en Roumaine.

Juridice rassemble la communauté des professionnels roumains du droit (avocats, magistrats, professeurs, services juridiques des entreprises) pour les informer et les accompagner. Très lue, elle est reliée aux bases de données européennes.

L’argument de la juriste roumaine peut être ainsi résumé :
« Pour la première fois, les droits de l'âme et des bioénergies du vivant commencent à être légalement définis, pour les personnes comme pour toutes les autres formes de vie.
Au cœur de ces nouveaux enjeux juridiques, il y a la question de la souveraineté de chaque individu sur sa propre existence et de son rôle dans son environnement. Cet ouvrage s'inscrit  dans un contexte de jurisprudence internationale qui a commencé à aborder l'existence évidemment très complexe des « droits sur l'âme ». Ce livre sur un domaine inédit ouvre une porte sur ce qui pourrait être un pilier de la science juridique à l'avenir.
Il devient aujourd'hui très nécessaire de réguler les relations et les responsabilités entre les humains et la terre, la nature, les autres espèces et l'univers. »

Je ne sais ce que l’avenir réserve à cette collaboration inédite. Ce que je sais, c’est que l’idée qui la sous-tend, la reconnaissance formelle de la valeur du vivant et de l’âme humaine, n’a jamais été autant nécessaire, urgente et réalisable qu’aujourd’hui.

 

One thought on “« Vers un droit de l’âme et du vivant » : dernières nouvelles

  1. Michel Raoust

    Les droits de l’âme, voilà un beau concept, qui complète utilement l’article 18 de la déclaration universelle des droits de l’homme: « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion (…) ».

    Reply

Laisser un commentaire