Souverain maître de mon âme

Je proclame que mon âme est le lieu extraterritorial (métaphysique) dont je suis souverainement maître, libre que je suis d’y faire place ou non pour les lois, quelles soient divines ou humaines.

Je déclare disposer seul de mon âme à la poursuite de mon accomplissement et de ce que je pense être le Bien, tout en recherchant la cohérence la plus grande avec les connaissances spirituelles, philosophiques et scientifiques (débats démocratique et scientifique).

Ceci dit, je déclare reconnaître les lois humaines, mais, conscient de leur faillibilité, je poursuivrai jusqu’à ma fin la recherche personnelle du vrai, du bon et du juste, me réservant le droit de leur désobéir, après avoir tenté de les faire modifier, si elles me paraissent mettre en péril mon bien le plus précieux : mon âme et l’âme de tous mes frères humains.

Laisser un commentaire