L´Etat contre les médecines douces

Vidéo de mon intervention (1ère partie) lors des journées d´été d´Alis (Association liberté information santé) le 18 juillet 2013 à Autun (Saône-et-Loire).

 

Cliquer sur l´image pour accéder à l´enregistrement de la conférence.

DR : Fabien Courtois.

 

J´évoque notamment la commission d´enquête sénatoriale « Dérives sectaires, dérives thérapeutiques » (Rapport rendu au printemps 2013) et la note d´analyse de l´ex-Centre d´analyse stratégique (CAS) sur les réponses que le gouvernement pourrait apporter à l´engouement des Français pour les médecines douces.

Je plaide pour une alliance raisonnée entre médecine "scientifique" et approches thérapeutiques "différentes". Ces dernières, vu leurs résultats et leur succès auprès du public, mériteraient une forme de reconnaissance par les autorités, par le biais d´un statut original et d´une régulation spécifique. Cela permettrait d´en assurer un usage à la fois large et sécurisé, comme cela se fait dans plusieurs pays (Allemagne, Angleterre, Suisse, Chine, etc.)

En attendant que nos élites comprennent la nécessité de cette combinaison des différentes médecines, chaque citoyen est invité à se sentir responsable de sa propre santé et à s´émanciper d´une tutelle médicale trop souvent gangrenée par l´argent et les conflits d´intérêt.

 

> La conférence comprend également un échange avec la salle. Une deuxième partie, sur l´aspect positif de la situation des médecines douces, sera publiée ultérieurement.

Laisser un commentaire