L’Alliance internationale de journalistes (AIJ)

 

 

L’Alliance internationale de journalistes nomme une démarche informelle sur le thème de “l’information responsable”, lancée en 2004 et financièrement soutenue par la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’homme (FPH).

Ses objectifs :

  • favoriser une dynamique internationale de réflexion et d’action sur la responsabilité des journalistes et des producteurs d’informations ;
  • réfléchir sur le rôle et la place des médias dans nos sociétés.

Cette initiative a l’ambition de « créer de l’intelligence commune et du pouvoir collectif pour peser sur les pratiques journalistiques. La dynamique d’échange et de réseau n’a pas pour objectif de promouvoir un nouveau modèle de presse unique face au modèle dominant, mais de garantir la variété et la diversité des approches ». Ce réseau informel est bien un “facilitateur” qui n’entend pas se substituer aux instances professionnelles.

L’alliance de journalistes fonctionne internationalement par une articulation entre différents pôles régionaux, actuellement en oeuvre en France, en Italie, en Suisse, au Brésil, en Inde et aux Etats-Unis. Chacun de ces pôles a choisi ses thématiques prioritaires en fonction du contexte politique, économique etc. et de la situation locale des médias.

Ainsi en France les journalistes oeuvrent à l’élaboration d’un processus permettant de définir ce qu’est une information équitable. Le mot “équitable” n’est pas entièrement satisfaisant ; il a été cependant conservé temporairement car il renvoie à la notion de fabrication d’une information plus juste et plus respectueuse de la diversité des approches dans le monde. Un travail commun avec des médias est engagé pour tester l’application concrète de critères éthiques ainsi que pour concevoir un document destiné à favoriser les bonnes pratiques journalistiques.

Par ailleurs, l’alliance de journalistes en France participera en 2006 à la tenue, au niveau national, des “Etats généraux pour une information et des médias pluralistes” sous forme d’ateliers dont les débats publics devraient permettre l’élaboration de propositions émanant de la population des régions.

En Italie, l’association « schiena dritta » cherche à redonner son caractère de service public à la RAI.

Des journalistes suisses interpellent leurs confrères sur la situation dangereuse des médias et lancent l’idée de tenir des Assises pour réagir aux dérives dans l’exercice de la profession.

Au Brésil, un large réseau de plusieurs centaines de journalistes s’est constitué, se référant à la Charte des responsabilités humaines (cf. FPH). Il se focalise sur l’apport de l’éthique et de la responsabilité dans les formations au journalisme.

En Inde, les journalistes sont impliqués comme médiateurs dans de larges débats thématiques réunissant, par district, les autorités et les habitants autour de problèmes structurels auxquels ils sont confrontés dans leur vie quotidienne. Les médias permettront également de suivre l’application concrète des engagements pris par les autorités et en rendre compte à leurs lecteurs.
Par ailleurs, en Asie du Sud-Est, des propriétaires de journaux s’organisent en réseau pour échanger leurs expériences et valoriser les initiatives locales.

Aux Etats-Unis, des actions concrètes favorisant la rencontre entre différents acteurs de la société sont menées pour endiguer la dérive d’une information toujours plus manipulée et obtenir le vote d’une loi renforçant les médias et leur permettant de retrouver la possibilité de s’engager face à leurs responsabilités.

L´AIJ a noué un partenariat avec l’Ecole supérieure de journalisme de Lille (ESJ Lille). De cette collaboration a été créée la collection ’Journalisme responsable’ qui regroupe des livrets thématiques relatifs à l’éthique, la déontologie, la qualité de l’information, la régulation ou l’auto-régulation de la profession, etc. Premières parutions en mars 2008  :

Sociétés de rédacteurs, sociétés de journalistes de Bertrand Verfaillie
Médiateurs de Frédérique Béal
Conseils de presse de Gilles Labarthe.

Contacts
Email : info@j-alliance.net
Site web : www.j-alliance.net

 

Laisser un commentaire