La communication consensuelle

» La communication consensuelle

 

Malgré l’existence de concepts, de technologies, de réseaux et d’expériences concluantes, le développement durable (DD) ne se développe pas à la hauteur des enjeux que désormais nous savons vitaux pour la planète. Pourquoi ? Parce que, au-delà de l’ignorance et des conflits d’intérêt, l’homme résiste au changement. Aussi, pour soutenir le DD dans l’opérationnel, il faut travailler sur la composante humaine afin d’accélérer la levée des obstacles individuels et collectifs au changement.

Pour cela, une équipe lauréate de l’appel à projets du PUCA (Plan Construction, Urbanisme Architecture, organisme de recherche du ministère de l’Equipement) pour un programme d’étude et de recherche a mobilisé les connaissances des sciences neurocognitives et comportementales afin de définir une méthode de management, de concertation mais aussi de gouvernance pour les projets urbains. Ce document propose les bases d’une nouvelle façon d’appréhender le management, l’information et la communication pour les rendre plus efficaces.

 

Voici résumés dans le document joint les enseignements innovants de ce programme d’étude et de recherche, applicables en termes journalistiques de diffusion de l’information, de responsabilisation et de communication « consensuelle ».>>

 

Par Jacques Fradin, docteur en médecine, comportementaliste et cognitiviste (AFTCC). J. Fradin fonde en 1987 l´Institut de médecine environnementale (Paris). Il y anime une équipe de recherche en neurosciences cognitives, en partenariat avec Paris 8 et l´Imassa. Il est aussi fondateur et directeur scientifique de l’INM (Institute of neuromanagement, Paris & Bruxelles), expert auprès de l’APM (Association progrès du management), du Puca (Plan urbanisme construction et architecture).


Voir aussi son dernier livre "L´Intelligence du stress", Eyrolles, 2008.

Laisser un commentaire