Interdiction de la burqa : l’hypocrisie

Le président de la République affirme que l’interdiction générale du port de la burqa n’est pas motivée par « un problème d’ordre religieux » mais parce qu’il porte « atteinte à la dignité de la femme ». Si c’était vraiment le cas, s’il voulait sincèrement protéger la dignité de la femme, pourquoi laisse-t-il la femme française subir tout ce qu’elle subit aujourd’hui (sans parler du voile)  ?

 

Nicolas Sarkozy a décidé de déposer un projet de loi visant une interdiction « générale » du port du voile intégral « dans tout l´espace public », a annoncé ce 21 avril le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. Le texte « devrait être présenté en conseil des ministres dans le courant du mois de mai », a-t-il précisé. Selon lui, le chef de l´Etat a jugé que le port du voile intégral « ne posait pas un problème d´ordre religieux mais portait atteinte à la dignité de la femme ».

 

Difficile à croire quand on sait que  :

 

- Tous les trois jours, une femme meurt en France sous les coups de son compagnon.

 

- En moyenne, les femmes consacrent près de 3h30 par jour aux tâches domestiques contre 2 heures pour les hommes.

 

- Les femmes gagnent 27 % de moins que les hommes. L’écart est de 19 % pour des temps complets.

 

- 18,5 % seulement de femmes à l’Assemblée nationale. Sénatrices  : 21,8 %. Maires  : 13,8 %. Conseillères générales  : 13,1 %.

 

- 33 % de femmes seulement représentées dans les médias.

 

- Sur 630 prix littéraires décernés depuis le début du 20ème siècle, 15 % ont été attribués à des écrivains femmes.

 

- Seules 17,2  % des entreprises françaises sont dirigées par une femme.

 

- Le taux de pauvreté féminin était de 7,4 % en 2007, tous âges confondus, contre 6,9 % pour les hommes. Cet écart est encore plus marqué chez les plus jeunes et les plus âgés.

 

Toutes ces atteintes à la dignité de la femme ne sont-elles plus urgentes que la question du port de la burqa qui ne concerne tout au plus que quelques centaines de cas  ?

 

En dehors des questions ponctuelles de sécurité où elle me semble pouvoir se justifier, cette interdiction me paraît bien plutôt être encore une fois la défense masquée du vieux fonds judéo-chrétien de notre culture et de notre croyance à détenir LA vérité sur les droits de l´homme.

 

Encore une loi discriminatrice qui ne servira pas à grand chose sauf à monter des communautés ou des citoyens les uns contre les autres.

 

Pourquoi ne pas laisser tranquilles les femmes qui portent volontairement le voile et qui prendront ces mesures comme de la discrimination ? Et être très ferme en revanche envers ceux qui veulent imposer le voile contre leur gré à leurs parentes ou à leurs correligionnaires ?


(Source des chiffres : Observatoire des inégalités)

 

>> Femmes et précarité. Si quelqu´un veut vraiment faire respecter la dignité de la femme, il peut commencer par agir sur ces plans-là...

Laisser un commentaire