Climat

Greta Thunberg : alibi du capitalisme ou vraie héroïne du vivant ?

Comme tout personnage aux attitudes très tranchées, Greta Thunberg, la fameuse militante suédoise de 16 ans qui mène une croisade universelle contre le réchauffement climatique, provoque des sentiments contradictoires : admiration, enthousiasme, mais aussi mépris, rejet, etc.

Greta Thunberg.
Dessin aux trois crayons de J-L M-L.

Dans un récent discours à l'ONU, l'adolescente a fait la leçon aux nations qui continuent de polluer la planète  : « Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses. Comment osez-vous [polluer la planète et détraquer le climat]  ? »

L’engouement à travers la planète est tel que certains de ses aficionados la comparent à Jean d’Arc ou Martin Luther King  !

Pour quelques autres, apparemment très minoritaires, c’est une passionaria exaltée ou une gamine manipulée par les élites, les lobbies et le capital, une marionnette destinée à émouvoir les foules en jouant sur l'émotionnel.

Greta sur la Titanic

Matthieu Peltier s’est amusé à imaginer les réactions qu’aurait suscitées la présence de Greta Thunberg à bord du « Titanic ». Chroniqueur pour la RTBF (télévision publique belge), il a publié un texte sur Facebook, imaginant Greta Thunberg sur le « Titanic » en compagnie de quatre penseurs hsotiles  : Alain Finkielkraut, Michel Onfray (qui la traite de cyborg), Pascal Bruckner et Luc Trullemans (climato-sceptique belge).

« Sur le Titanic  :

- Greta : On va couler

- Fink : On ne va pas écouter une enfant. Ce navire mérite mieux que ça

- Le capitaine : elle a raison on va couler

- Bruckner : Elle est MA-NI-PU-LÉE

- Le capitaine : je viens de vous dire qu’on va couler

- Trullemans : Je veux pas vous interrompre mais l’homme peut tout à fait vivre sous l’eau

- Greta : Bon, donc on va couler, on fait quelque chose ?

- Onfray : Espèce de cyborg dégénéré, je te hais

- Le capitaine : Puisque je vous dis qu’on va vraiment couler, ça a déjà commencé

- Fink : Arrêtons d’écouter cette gamine et écoutons le capitaine

- Le capitaine : ON VA COULER ! ! ! ! ! !

- Onfray : Pffff il est dommage de voir que même le capitaine se prosterne devant Greta

- Le capitaine : Je m’en fous de Greta, ON COULE ! ! ! ! ! ! ! ! !

- Bruckner : Stop au semeurs de peur, on ne va pas retourner au Moyen-Âge

- Le capitaine : Et voilà, on coule

- Fink, Onfray et Bruckner : On l’avait bien dit qu’il ne fallait pas écouter Greta… »

Dormir en rond

Pour moi, Greta est la Conscience universelle incarnée. Je la trouve courageuse et directe. Ses émotions me paraissent sincères. Sa parole est simple  : soit l’homme devient juste, responsable et respectueux du vivant, soit la Planète l’engloutira.
Certes, son discours est relativement rudimentaire, essentiellement interpellatoire. Mais il est efficace et très utile.
A nous, qui connaissons la complexité du monde et particulièrement celle de l’âme humaine, à nous de montrer l’exemple d’une vie harmonieuse et profitable pour tous. Tant que ne nous le ferons pas, il y aura des Greta, et qui se multiplieront pour nous empêcher de dormir en rond.

One thought on “Greta Thunberg : alibi du capitalisme ou vraie héroïne du vivant ?

  1. Marc Ml

    Un des aspects du fonctionnement psychique de beaucoup d’autistes Asperger est de ne pas percevoir le second degré. De rester sur le message perçu et non sur les sous-entendus, les extrapolations par exemple.
    Ainsi quand elle prend progressivement conscience de ce que disent les climatologues, elle pense que c’est vrai. Elle en tire donc les simples conséquences, sans tergiverser. Ce n’est nullement un effet de quelque manipulation, mais une structure mentale spécifique due à son état. En l’occurrence une qualité qui nous manque à tous, en particulier sur le sujet de l’écologie.
    Sera-t-elle la seule à aller au bout de la logique ? A utiliser sa raison sans faillir ?

    Puisque nous ne choisissons pas spontanément la fraternité ni l’égalité, choisissons au moins la raison et reconnaissons la rigueur du raisonnement et du comportement de Greta.

    Répondre

Laisser un commentaire