Discrimination

Smacl-Assurances ou le racisme anti-spiritualité

La société Smacl-Assurances, auprès de qui j'avais, en tant que président de Grilles de lecture et en accord avec ma banque, demandé de souscrire un contrat en responsabilité civile pour les manifestations et conférences que je pouvais organiser, a refusé. Motif : "Nous n'assurons pas tout ce qui a trait au spirituel".

Juste pour faire savoir qu'en France, une grande société peut avoir dans ses principes "secrets" l'exclusion des valeurs spirituelles. Voici le mail, sec et dédaigneux, que j'ai reçu après ma demande, relayée par ma banque, de signer auprès d'elle un contrat en R.C.
A la suite, ma réponse.

A Madame X. Y., Pôle Partenariat Associations, Smacl-Assurances

> Copie à :
- Mmes B. et C., ma Banque
- M. M., trésorier GDL

Madame,

Dans votre réponse, par mail du 6 mars 2019, à ma demande de mettre en place un contrat d’assurance responsabilité civile pour Grilles de lecture (GDL), l’association que je préside, vous m’écrivez que vous ne pouvez « malheureusement pas mettre en place ces contrats car cette activité fait partie de nos exclusions ».

L’activité de l’association étant, comme stipulé dans son article 2, « la conception, l’organisation et la médiatisation de manifestations et d’événements culturels, spirituels ou philosophiques », je ne trouve nulle part, dans la liste de vos exclusions publiée sur votre site, trace de ces activités.

Contactée au téléphone par mes soins, puis par Mme B., directrice adjointe de l’agence bancaire qui abrite mon compte, Smacl-Assurances nous a fait savoir qu’elle n’assurait pas les associations liées à tous ce qui touche au « spirituel », ou « à des actes de sophrologie et guérison en tous genres ».

Mme B. vous ayant précisé que « l’association n’exerçait pas dans ce domaine mais uniquement dans le domaine de l’échange d'idées et de débat sur divers sujets », vous avez maintenu votre refus.

Permettez-moi de vous adresser ces quelques remarques  :

- Je ne vois pas ce que vient faire dans notre affaire la « sophrologie », avec laquelle je, ni mon association, ne sommes liés de loin ni de près.

- L’association n’exerce ni ne promeut quelque acte thérapeutique, y compris spirituel, que ce soit. Elle se contente de favoriser le débat citoyen sur le sujet, qui est d’actualité. Vous trouverez à ce propos ci-dessous la Une d’un très récent n° de Sciences & Avenir évoquant cette problématique.

- Je tiens votre refus pour un acte de discrimination manifeste, contraire à notre Constitution ainsi qu’aux Droits de l’homme (qui font pourtant partie des fondamentaux de votre profession), acte à propos duquel votre employé m’a dit au téléphone que vous n’avez pas « à vous justifier ».

La Smacl peut donc se comporter avec ses clients ou futurs clients de façon arbitraire, discriminatoire et sectaire sans se sentir le devoir de s’en expliquer.

Source : Cnrtl.fr.

- Constatant que le « spirituel » vous effraie, je conclus que le « matériel » est, sans que vous n’osiez l’afficher, la ligne inspirant votre activité. L’esprit étant un des propres de l’homme, votre opposition à cette valeur essentielle caractérise donc votre société comme anti-humaniste. J’en prends acte.

- Enfin, je m’étonne que Ma Banque, qui, elle, n’a rien trouvé à redire à l’objet de mon association, puisse conduire un partenariat avec une société qui, non seulement n’a pas le courage de ses opinions - puisqu’elle ne les exprime pas noir sur blanc dans sa charte – mais en outre rejette un des principes les plus sacrés de notre société : le débat démocratique et contradictoire.

Avec mes sentiments respectueux.

>> Alors, pourquoi ce racisme anti-spiritualité ? Parce que la Smacl est contaminée par la propagande haineuse diffusée en France depuis des décennies par les autorités contre la spiritualité et les médecines douces ? Ou parce qu'elle vient de signer un partenariat avec le groupe VYV, spécialisé dans l'assurance santé et la protection sociale qui réalise 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires ? Et qu'à ses yeux, il ne faudrait pas favoriser la guérison spirituelle, moins coûteuse et axée sur la véritable prévention et la responsabilisation du patient.
Chacun se fera son idée...


One thought on “Smacl-Assurances ou le racisme anti-spiritualité

  1. Ping : Smacl-Assurances ou le racisme anti-spiritualité | CAP Freedom of conscience

Laisser un commentaire