Présidentielles : Vers un plafonnement des hautes rémunérations publiques ?

C’est ce que Daniel Cohn-Bendit et Martin Hirsch envisageraient ensemble de proposer, lors des élections présidentielles de 2012, pour donner un « nouvel élan » à la confiance des Français.

 

Martin Hirsch, président de l´Agence du service civique et ancien Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, et Daniel Cohn-Bendit, le leader d´Europe Ecologie, se sont rencontrés dimanche 7 novembre à Paris, dans un cadre informel, pour évoquer la possibilité de créer ensemble une « fondation de réflexion sur le social ».

 

A cette occasion, ils ont également évoqué le lancement éventuel d’un nouveau mouvement en vue de présenter un candidat aux élections présidentielles de mai 2012. Pour rompre avec la « bipolarisation stérile » de la vie politique et pour répondre au besoin croissant d’une « éthique en politique », ils pourraient désigner un candidat commun porteur de valeurs transversales, comme par exemple le « dialogue comme méthode », ou la « décence dans les rémunérations », une plus grande « transparence des rémunérations », seuls moyens désormais, selon eux, de donner un « nouveau élan » à la confiance des citoyens.

 

Ainsi, les salaires mensuels des hautes fonctions électives comme administratives pourraient être plafonnés à un certain nombre de fois le smic (moins de 8 fois en tous les cas, soit moins de 11 000 €)  ; ils seraient affichés sur internet  ; les cumuls de mandats ne seraient plus autorisés qu’exceptionnellement et selon des règles très précises et transparentes  ; le système de la déclaration d’intérêts, en vigueur en matière sanitaire, serait étendu à tous les postes de haute responsabilité, quel que soit le domaine concerné.


> Photos : lesverts-aubervilliers.org (M. Cohn-Bendit) et site-emploi (M. Hirsch).

 

>> "L´infaux" : l´actualité telle que vous aimeriez la lire.

Laisser un commentaire