Faudrait savoir !

Perturbateurs endocriniens : dangereux selon des médecins, innocents selon des scientifiques

A quelques jours d’intervalle paraissent deux articles contradictoires sur l’impact sur la santé des perturbateurs endocriniens (PE). L’un fait état de la pression de certains scientifiques sur la Commission européenne pour dédiaboliser les PE. L’autre présente une campagne de prévention sur les dangers pour la santé des PE lancée par des médecins.

Citoyen non scientifique, je suis partagé entre ces deux informations. Citoyen responsable, j’applique donc le principe de précaution, sans attendre que la Science tranche.

Des médecins en campagne contre les perturbateurs endocriniens

perturbateur-endocrinien

Source : IHS News.

L'association «Alerte des Médecins sur les Pesticides» mobilise les consommateurs au travers d’une campagne de prévention sur les dangers des perturbateurs endocriniens, « responsables de troubles hormonaux ou de pathologies plus graves comme le diabète et le cancer. On les trouve partout autour de nous dans les teintures pour cheveux, les produits ménagers, les rouges à lèvres et les vernis à ongles, mais encore dans les jouets en plastique. Ils sont aussi redoutables lorsqu'on fait réchauffer des aliments au micro-onde dans des récipients en plastique.

2000 médecins, généralistes, mais aussi gynécologues et endocrinologues, appellent les femmes enceintes à être extrêmement vigilantes vis-à-vis des produits en contenant. Les fœtus sont particulièrement sensibles aux perturbateurs endocriniens, et donc plus sujets aux anomalies physiologiques ».

Des scientifiques dénoncent la « pseudoscience » qui diabolise les perturbateurs endocriniens (PE)

PE BXL

Les scientifiques qui ont rencontré le commissaire européen Andriukaitis se disent "prêts à contrer la pseudoscience en Europe". Photo : Université de Constance.

Le 12 mai 2016, une réunion s’est tenue entre le Dr. Vytenis Andriukaitis, commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, et des scientifiques respectés et établis (professeurs Sir Colin Berry, Alan Boobis, Wolfgang Dekant, Daniel Dietrich, Helmut Greim, Pat Heslop-Harrison et Richard Sharpe) dans les domaines de l’évaluation des risques chez l’humain et des « perturbateurs endocriniens » (PE).

Il a été notamment question de la façon dont les PE sont présentés au public et à la Commission par certains scientifiques.

Ils déplorent que cette présentation soit souvent négative, « délibérément sélective », non fondée sur de « preuves scientifiques ». Les scientifiques, qui dénoncent la « pseudoscience », ont exprimé leur « inquiétude concernant le fait que la perception du public à l'égard des PE est actuellement dominée par certains scientifiques, ONG et groupes de pression bien financés, qui affirment catégoriquement que les PE contribuent au cancer humain, aux troubles reproductifs, à l'obésité et au diabète de type 2. La réalité est qu’il n'existe aucune preuve scientifique solide et cohérente soutenant une position aussi dogmatique, mais que la plupart des éléments de preuves solides suggèrent le contraire ».

 

Une réflexion au sujet de « Perturbateurs endocriniens : dangereux selon des médecins, innocents selon des scientifiques »

  1. Lassalle

    Bonjour,
    Encore une fois quelle information avons-nous? Des scientifiques s’indignent!!
    Découvrirons-nous qu’ils ont appartenu ou sont affiliés à de grands groupes industriels, apportent leur caution et qu’ils sont donc juges et parties? Face à eux de mauvais citoyens lanceurs d’alerte qui empêchent les empoisonneurs de poursuivre leur perversion? Moi, ne pouvant investiguer je m’abstiens de consommer (principe de précaution).

    En ce moment ERDF implante des compteurs LINKY sans problème, preuve scientifique à l’appui, n’hésitant pas à détourner les conclusions du CRIIREM. Occultées les ondes émises dans nos habitations pour collecter les données, occulté l’accroissement du brouillard d’ondes dans lequel nous baignons tous. Occulté le « potentiellement cancérigène », ça rapporte des sous, alors l’humain!

    On s’indigne du terrorisme qui tue à la kalachnikov mais l’autre, le terrorisme industriel pesticides tueurs d’abeilles ( les sénateurs viennent de voter à la majorité pour que leur utilisation perdure), responsables de cancers divers, four micro-ondes qui rend tout aliment juste bon à nous rassasier mais ne nous nourrit plus, téléphones mobiles vrais dangers pour le cerveau, qui nous polluent et nous tuent à petit feu, motus!

    Répondre

Laisser un commentaire