Pas de vérité sans effort de penser

J´ai beaucoup réfléchi (et un peu publié) sur la question de l´épistémologie notamment journalistique. Et j´en suis venu à cette conclusion : il n´y a pas d´accès immédiat à la vérité (hors inspiration exceptionnelle). Il y a toujours une démarche (donc une médiation) à poursuivre pour accéder au réel. C´est dans ce fait que résident tous les pièges.

L´apparence a cet avantage puissant d´"apparaître" immédiatement à la conscience alors que l´accès de cette conscience à la "réalité" ne se fait que "médiatement" car elle exige un "média" (une personne intermédiaire ou sa propre pensée/sensibilité) qui construit une représentation.

Or l´apparence est souvent présentée comme réalité par ceux qui ne réfléchissent pas ou qui ont intérêt à agir ainsi (très souvent les pouvoirs).

Je m´explique. Dans le "médiatement", il y a toujours l´interprétation et les plus ou moins grandes lucidité, rigueur et honnêteté du médiateur (le journaliste, le chargé de pouvoir, etc.) C´est pourquoi, celui qui veut accéder à la réalité doit toujours déconstruire le filtre utilisé, doit passer cette expression "médiate" au crible de la vérification ou du moins de la réflexion.

La réflexion est également nécessaire pour chaque observation que l´on peut faire soi-même d´un événement, puisque nous sommes alors nous aussi un "média" (avec notre filtre interprétatif) par rapport à cet événement.

Si le fait immédiat, apparemment objectif, est accepté plus facilement comme vérité que la réalité, c´est parce que la réalité, elle, au contraire de l’apparence, demande toujours une réflexion, ce qui est fatiguant... :-).

 

Or il n´y a pas d´accès à la vérité sans effort personnel de pensée ni retour sur soi-même (pour savoir d´où parle celui qui parle et pour connaître sa propre grille de lecture, son filtre interprétatif).

C´est pourquoi le pragmatisme, la mesure, le constat “ scientifique” ou statistique, etc., s´imposent plus aisément que le méditatif, le réflexif, le souci du détail, la mise en perspective, le relatif...

 

Puisse chacun comprendre ces choses afin qu´il découvre les joies de la pensée, ne se laisse plus manipuler et devienne maîtres de son destin.

 

> En introduction, j´évoque le cas de l´inspiration, toujours possible. L´inspiration, la plupart du temps exceptionnelle et imprévisible (même si elle peut être cultivée), constitue une voie d´accès particulière au savoir. Elle dépasse le champ de cet article, circonscrit à l´approche rationnelle...


Laisser un commentaire