Bien vivre

Maigrir au naturel et garder la santé

Bien se porter, maintenir un équilibre physique, cela dépend aussi de chacun de nous. Bien sûr, nous devons faire avec notre hérédité et notre environnement. Mais nous pouvons aussi agir pour nous donner les meilleures chances d’être en bonne santé.

Cet article a pour objet de rassembler un ensemble de connaissances et d’idées qui ont fait leurs preuves en matière de prévention de la santé. Il part du principe que la nature est bien faite et que seuls les comportements aberrants de l’homme, en termes de culture et de consommation, la gâtent et la corrompent. En prendre conscience et réformer ses habitudes permet ainsi de retrouver une harmonie qui ne demande qu'à revenir. Encore faut-il lui faciliter le passage...

Une part conséquente des états de surpoids réside dans une alimentation pervertie par des produits frelatés ou inappropriés (alcool, etc.) et dans des comportements contraires aux lois de la nature. Hormis quand elle causée par des facteurs génétiques, l’obésité peut donc être prévenue, voire traitée, par une modification de son alimentation et de sa conduite d’existence.

Ceci n'est qu’un aperçu général. En matière d’alimentation, par exemple, il n’y a pas un unique régime qui conviendrait à tous ! Chacun étant différent, c’est à chacun d’être à l’écoute de son corps et d’apprendre à le connaître, de découvrir ce qui lui convient le mieux.

Les points importants

 - Manger sain

Prendre soin de son corps, c’est avoir une alimentation équilibrée.

- Prendre soin de son corps

Ne pas tarder à soigner toute plaie, consulter (médecin traitant, diététicien, naturopathe, etc.) si apparaît une anomalie de fonctionnement, etc. Ne pas abuser des médicaments : bien des maladies – on ne le dit pas assez – sont causées par l’abus de médicaments. Votre santé dépend bien moins de la quantité des remèdes que vous ingurgitez que du soin que vous prenez de votre hygiène générale.

- Faire régulièrement de l’exercice physique

Prendre soin de soi c’est aussi faire régulièrement de l’exercice physique, en plein air : marche, sports et jeux physiques divers, jardinage, etc. Des exercices réguliers de respiration favorisent la détente et la sérénité.

- Penser sain

Un esprit sain dans un corps sain. Nos pensées, nos choix intimes, impactent sur notre corps. Le stress, trop de colère ou de crainte, par exemple, peuvent provoquer des déséquilibres.

Manger sain

Depuis le début du 20e siècle, en même temps que la nourriture se faisait moins rare au moins dans les pays dits développées, le traitement mécanique et chimique des aliments est allé de pair avec l’accroissement des "maladies de civilisation" : cancers, artériosclérose, diabète, asthme, allergies, troubles mentaux, obésité, varices, Alzheimer, Parkinson, etc.

Le régime alimentaire moderne, souvent composé d’un excès de protides animaux (viande), de produits raffinés et artificiels, de conserve et d’excitants de tous genres, a des effets potentiellement très néfastes sur notre organisme. Suivant la constitution et la vitalité du sujet, il le conduit plus ou moins vite au vieillissement prématuré, au stress, à la maladie et à la mort avant le terme naturel.

Si l’homme peut manger de tout le cas échéant, la base de son alimentation doit essentiellement être constituée de produits vivants et frais : fruits, légumes, céréales, etc.
Le principe est que la vie entretient la vie.

Les produits animaux doivent être consommés avec grande parcimonie.

Autre principe important : mâcher longuement pour bien insaliver, condition incontournable d’une bonne digestion.

Il ne s’agit pas de faire des régimes (sauf nécessité), mais de réformer son alimentation, d’adopter une façon de se nourrir vivifiante et protectrice qui aide à repousser le spectre de la maladie et à retrouver l’état naturel du corps.

Manger sain, c’est aussi manger des aliments de saison, si possible bio et locaux (pour des questions à la fois de qualité et d’écologie).

La pyramide alimentaire idéale varie pour chacun mais on peut retenir comme base : ½ de produits végétaux, de préférence crus (fruits et légumes), 1/4 de céréales, légumineuses et oléagineux, 1/4 de produits animaux comme fromages, beurre, lait, yaourts, viandes (le moins possible ; peuvent même être évitées dans le cadre d’une compensation par des protéines végétales et des oligo-éléments comme le fer ou le zinc).

Conseillé

Aliments crus (et bio) autant que possible : salades, fruits et légumes frais (bien lavés).

Ne pas abuser des fromages (privilégier chèvre et brebis et au lait cru).

Pain : avec prudence (les qualités de blé actuelles et le gluten peuvent agresser les intestins), complet ou plutôt semi-complet.

Grains de blé entiers mis à gonfler 24h dans l’eau, ou à germer. La meilleure céréale : le petit épeautre. Deux à trois cuillères à café / jour.

Riche en sels minéraux et oligo-éléments, le blé cru est un excellent moyen de dynamiser son système immunitaire.

Pâtes et riz, semi complètes, surtout au début, ou complètes, différentes céréales : quinoa, avoine, millet, sarrasin, semoule, maïs (éviter les boîtes), etc.

Œufs (bio). Le jaune d’œuf ne doit jamais être cuit.

Soja : source d’acides aminés et de protéines (mieux digérés par certains que celles de la viande), mais sans excès (notamment pour le soja lait : préférer le soja fermenté, tofu ou tamari).

Légumineuses : lentilles, pois, haricots, fèves (excellents l’hiver). Bonne source de protéines, à compléter avec une céréale (riz, semoule, une tranche de pain, millet) pour avoir la totalité des acides aminés qu'on ne trouve ainsi que dans la viande.

Fruits secs (oléagineux) : amandes, noix, noisettes, pignons, cajou, etc. Contiennent des matières grasses facilement assimilables et surtout des acides gras essentiels comme les oméga3 (dont on est tous carencés) + source de minéraux et oligoéléments (zinc, sélénium, magnésium, calcium...).

Pour les salades, préférer au vinaigre l’huile d’olive de première pression à froid, accompagnée de jus de citron (+ ail ou échalote), en alternant parfois avec l’huile de noix, de sésame ou de colza.

Miel : bonne sucrerie artificielle mais à réserver hors repas (pour le 4h par exemple). Sucre de canne, rapadura. Stévia, édulcorant compatible avec les régimes pour diabétiques ou hypoglycémiques.

A éviter

Les éléments raffinés : pain blanc, riz blanc, sucre blanc, etc.

Les plats cuisinés, les pâtisseries, les friandises, etc.
Les fritures, surtout de graisses animales. Ou alors, exceptionnellement, par exemple pour des repas de fête, à la graisse d’oie ou de canard. Privilégier la cuisson vapeur qui conserve également mieux le goût.

L’alcool et le tabac, qui sont responsables de 100 000 morts chaque année en France et de nombreuses maladies. Le café et tout excitant en général.

Les aliments cadavériques, surtout hors hiver : viandes de toute sorte, charcuterie. Les moins mauvais : poulet et poisson.

Conserves : privilégier les bocaux en verre.

Bannir les colorants, conservateurs chimiques, additifs de toutes sortes, surtout certains particulièrement nocifs. Des listes existent qui les répertorient.

Éviter de cuire : tomates et choux.

Manger trop vite, trop en quantité, boire en mangeant, manger entre les repas, manger beaucoup juste avant de se coucher. Penser aux bienfaits de la sieste en mi-journée.

Les excès de sel et d’épices (poivre…).

Penser sain

 La santé, c’est aussi le résultat d’un subtil équilibre avec nos pensées. Car notre corps et notre esprit sont liés, ils interagissent constamment.

Une des faiblesses de la médecine conventionnelle et qu’elle s’occupe surtout du corps, le traitant parfois comme une mécanique. Or, nombre de maladies ont une connexion non seulement avec nos comportements (par exemple, si nous fumons), mais aussi avec notre vie intérieure. Ainsi donc, choisir ses pensées pour apprendre à en produite de positives est un acte important pour notre état général.

Apprendre à se connaître : étudier ses pensées, ses sentiments pour ensuite les gérer et les orienter positivement, et éviter de (re)tomber dans nos propres pièges mécaniques de négativité.

Faire chaque jour le bilan de sa journée, dans la joie d’un moment d’intériorité : quels comportements, quelles réactions ai-je eus ? Ai-je l’impression d’avoir fait au mieux ? Sinon, dans le plaisir de m’améliorer, comment pourrai-je faire dans une prochaine situation analogue ?

Repérer quand on est stressé et faire un travail pour déconnecter et s’apaiser.

Eviter de se culpabiliser ; s’efforcer de ne pas dramatiser.

Prendre du temps pour soi.

Ne haïr personne, n’avoir aucun ennemi, faire la paix avec soi-même, les autres (notamment notre famille) et le monde.

Etre à l’écoute des besoins et des remarques des autres.

Etre patient, tolérant, devant l’erreur, la maladresse ou le manque de l’autre. En règle générale, éviter de juger autrui.

Extérioriser, exprimer ses sentiments. Par exemple, éviter de se mettre en colère mais indiquer son ressenti à l’autre si cela nous semble opportun.

Avoir confiance que tout, y compris ce qui nous est désagréable ou difficile, peut nous servir, être un point de départ d’une nouvelle avancée

Etre reconnaissant de vivre. Etre reconnaissant d’avoir connu ceux qui partent avant nous.

Savoir apprécier toute forme de beauté, naturelle ou créée par l’homme. S’ingénier à la rechercher et à la goûter.

> Je ne suis ni médecin, ni nutritionniste. Mon expérience au service de la prévention et à la recherche de la pensée et de l’acte justes m’ont conduit à étudier beaucoup de démarches et de connaissances qui sont ici synthétisées.
Et, petite précision qui peut avoir son importance dans ce domaine, je n'ai rien à vendre...

 

 

3 réflexions au sujet de « Maigrir au naturel et garder la santé »

  1. Jakubowski

    Le message de Georges réunit des éléments de macrobiotique , crudivorisme ( instinctothérapie ) , régime  » Paléo  » (lithique ) et c’est notre alimentation d’homo sapiens dans sa totalité qui s’y trouve déployée , expression d’une génétique forgée par des centaines de millénaires de présence sur cette Terre et tout ce qu’elle nous a offert et continue de nous offrir . Il n’y a pas de variances possibles , pas d’évolution ; les fruits de la Terre dans leur intégrité , un point c’est tout . C’est abrupt mais c’est bon . Patrick

    Répondre

Laisser un commentaire