Les « Nouveaux Indignés » ont triomphé !

par Blaise Majesté

 

Après deux mois d’occupation de toutes les places principales de tous les villages et villes de tous les pays par les « Nouveaux Indignés »,  estimés à 73 % de la population mondiale, les gouvernements ont tous déclaré avoir accepté leurs demandes, ce vendredi 27 mai 2011.

 

Après maintes tentatives pour juguler, désamorcer, réprimer ce mouvement, et constatant l’impossibilité d’enrayer cette paralysie générale de tout le système économique mondial, les dirigeants, réunis sur la demande des « Nouveaux Indignés » à Hiroshima le 10 mai 2011, sont convenus de suivre la feuille de route exigée par les populations  :

 

- gel autoritaire de tous les avoirs bancaires de tous les citoyens de la planète,

- mutualisation de toutes les richesses pour une redistribution équitable constante,

- démilitarisation générale de tous les pays avec reconversion immédiate de toutes les armées en brigades de Travaux d’intérêt public,

- priorité à l’éducation.

 

Le Conseil Général de Transition composé entre autres de plusieurs Prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus, Edgar Morin, Stéphane Hessel, etc. et de représentants de chaque pays, s´est réuni le 1er juin pour célébrer et valider la création de l’Assemblée Constituante Universelle qui devra élaborer la nouvelle Constitution Planétaire selon la « Charte des Nouveaux Indignés », canevas ayant servi de base mobilisatrice à leur mouvement.

 

Rappelons que celle-ci érige en principe fondateur intangible la primauté de l’humain sur l’économique et l’instauration immédiate d’un Minimum Vital Assuré pour tous les citoyens de tous les pays, la priorité absolue décrétée étant « la fin de la faim ». Bien entendu, cela comprendra l’eau et la situation sanitaire.

 

Le Conseil Général de Transition tient à confirmer que le caractère mondial de cette révolution éliminera à l’évidence les phénomènes de concurrences déséquilibrées entre pays et les conflits armés.

Les problèmes précédemment rencontrés par les différentes tentatives de socialisme  en seront  donc considérablement minimisés, voire résolus.

Selon lui, le surcroit de richesses issu de la fin des dépenses d’armement, estimé à environ 1 500 milliards de dollars, soit 2.50 % de la production mondiale, permettra entre autres d’équilibrer les coûts de la période de transition entre une économie motivée par le profit, et la nouvelle organisation, sous-tendue par l’intérêt pour la qualité de la vie, l’amélioration des relations humaines, le sport et la culture.

 

Il rappelle la devise des « Nouveaux Indignés »  : « On s’arrête avant le mur, on réfléchit et c’est pas triste ».

 

>> L´infaux : l´actualité comme vous auriez aimé la lire.

Laisser un commentaire