Le Dr Alain Scohy, bête noire des ennemis des médecines douces, s’explique dans une vidéo

Le docteur Alain Scohy fait peur aux autorités et aux « antisectes » autoproclamés. Anti-vaccinaliste militant, il est présenté par ses adversaires comme un gourou et un charlatan. Plutôt que de lui répondre sur le fond, le pouvoir a préféré le diaboliser, le poussant à l’exil.

 


Extrait de l´article du Républicain lorrain du 6 juin 2012.

 

Bien qu’invité par l’association Ressource (Rencontrer, Échanger, Service, Solidarité, Ouverture, Unifier, Ressourcer, Créer, Écouter), le docteur Scohy n’est pas venu à Metz le 8 juin 2012 au soir. Celui que le journaliste du Républicain lorrain présente dans un article comme « le pape des nouvelles médecines non-conventionnelles » n’a pas pu donner sa conférence, « sous l’effet de pressions convergentes ».

 


Cliquer sur l´image pour voir la vidéo.

A l’origine de cet ostracisme, la Mission interministérielle de la lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) et la ville de Metz qui « ont effectué un efficace travail de sape en coulisse ».  « M. Scohy fait partie des thérapeutes qui détournent malades du cancer ou du sida des thérapies conventionnelles et les éloignent de leur propre entourage », prétend Hervé Machi, secrétaire général de la Miviludes.

 

Pour éviter des ennuis

 

Pour éviter les ennuis, l’association a préféré annuler tout bonnement la conférence. Cet exemple est caractéristique de l’action menée en France par les pouvoirs publics et les opposants à la médecine non conventionnelle pour effrayer les Français qui auraient le culot de s’informer en direct auprès des intéressés.

 

On sait combien les dictatures ont peur de l’information et de la confrontation des opinions…

 

Et c’est bien au nom d’un ordre sanitaire autoritaire et intolérant que le Dr Scohy avait été condamné, l’obligeant à fuir en Espagne pour continuer à exercer ses talents contestés.

 

Les ennuis du docteur commencent en 1994 quand, médecin à Orange, il ose demander au Conseil de l’ordre des médecins de « faire respecter par ses confrères le devoir de précaution par rapport à la campagne de vaccinations contre l’hépatite B dans les collèges. En effet, le Code de déontologie médicale interdit l’utilisation de produits ou procédés dont l’intérêt et l’efficacité ne sont pas certains ou qui ne sont pas suffisamment éprouvés [c’est d’ailleurs la définition du charlatanisme]. Or, le vaccin est fabriqué avec des OGM et son efficacité ne pourra être démontrée qu’au bout de 20 ans d’après les spécialistes et fabricants de vaccins  ! »

 

Contrainte par corps puis exil

 

Cette démarche, accompagnée d’un discours musclé, parfois injurieux et qui s´est radicalisé contre la vaccination en général, provoque l’ire de l’institution ordinale. S’en suit un bras de fer homérique qui conduit à la radiation du docteur en 1996, alors qu’il a déjà démissionné…

 

Dénoncé au fisc et qualifié de « meneur de secte », il subit une « contrainte par corps » (prison) de cinq mois en 2002 pour l’obliger à régler ses amendes et son redressement. Devant l’acharnement ordinal et fiscal, il s’enfuit cette même année en Espagne où il ouvre l’institut de médecine psychosomatique et hippocratique Paracelse.

 

J’ai décidé de mettre cette vidéo en avant pour donner la parole à Alain Scohy que les « antisectes » de tous bords présentent toujours de façon caricaturale et excessivement négative. Alors que, comme souvent, c’est pour ses positions qu’il est poursuivi, et non parce que des patients se seraient plaints ou qu´il aurait causé la mort de l´un d´entre eux…

 

Certes, sa démarche thérapeutique bouscule les paradigmes médicaux classiques. Pour ne rien arranger, Alain Scohy se base sur les théories controversées des docteurs Hamer, Sabbah, Frechet et autres. Il vante les mérites des compléments alimentaires et en particulier de la vitamine C, ceux de la médecine tibétaine. Et, comble du comble sans doute pour les praticiens conventionnels, il organise pour ses patients des stages d’auto-guérison. Un vrai scandale…

 

2 réflexions au sujet de « Le Dr Alain Scohy, bête noire des ennemis des médecines douces, s’explique dans une vidéo »

  1. lg

    Bonjour,

    Le « docteur » Alain Scohy m’a conseillé de soigner mon bébé atteint de myopathie congénitale en faisant fonctionner un moulin à café près de ses oreilles !!! Véridique. Cet homme est un danger pour la médecine et pour les patients désespérés. Fuyez-le !

    Répondre
  2. bailant

    Bonjour

    Curieux de la part d’Alain Scohy , cela ne lui ressemble pas, ce n’est pas un adepte du gris-gris mais de la médecine de la raison, pourriez vous expliquer la démarche complète pour bien comprendre, votre affirmation est vraiment un peu courte, je pourrais vous donnez la version de ma guérison grâce à sa démarche qui n’a ressemblé en rien à l’affirmation fantaisiste que vous évoquez. Mais est-ce bien nécessaire…
    Manifestement votre expérience a été un échec! Quelle en a été la cause réelle?
    Vous seul le savez.

    Répondre

Laisser un commentaire