Ils n’ont toujours rien compris !

Les pouvoirs publics et les institutions médicales sont tellement sûrs de détenir la vérité qu’ils sont incapables de décrypter les évolutions et les attentes des citoyens.

 

Voici le communiqué publié conjointement par le Conseil de l´Ordre des médecins et l’Académie de médecine ce 24 février 2011  :

 

 

Certes, le discours est de bon sens. Mais en terme de communication de crise, on peut relever trois grands défauts dans ce message  :

 

1 - Faire peur (aux malades). Comme pour le virus de la grippe A, on agite un épouvantail en espérant que le Français iront se jeter dans le bras des médecins pour se faire protéger.

 

2 – Ne pas reconnaître ses erreurs ni ses limites. Faire croire qu’on a toujours raison. Que les affaires (sang contaminé, Distilbène, Vioxx, Médiator, etc.) se succèdent sans qu’on en tire les leçons vers plus de modestie et d’ouverture ne fait que détériorer les choses.

 

3 - Penser qu’il suffit de parler pour que la parole du sachant soit acceptée comme parole d’Evangile. Autrement dit, prendre les citoyens pour des enfants irresponsables.

 

Dans le cas présent, il ne manque plus qu’un 4e point pour avoir la panoplie complète du mauvais communiquant  : trouver un bouc émissaire, diaboliser un adversaire (l´information sur le web, les sectes, les médecines douces, etc.).

 

Mais comme ce dernier point est largement pratiqué par ailleurs (voir par exemple les attaques contre les médecines non-conventionnelles, dont l’homéopathie), on peut parier que la méfiance envers les médicaments et les institutions médicales et politiques/sanitaires ira inéluctablement en s´aggravant.

 

Laisser un commentaire