Deux livres sur le naturaliste Alfred R. Wallace

Il y a cent ans, très exactement le 7 novembre 1913, disparaissait le naturaliste anglais Alfred Russel Wallace (1823-1913), codécouvreur (avec Darwin) du principe de la sélection naturelle. Mais contrairement à son illustre concurrent, Wallace fut un véritable aventurier, explorateur passionné tant de l’environnement que de l’esprit, ami de l’homme et de la nature. Deux livres récents lui rendent hommage.

A. R. Wallace

Le co-découvreur, avec Charles Darwin, de la théorie de l'évolution.

Dirigée par le philosophe et historien des sciences Jean Gayon, la bibliothèque Alfred R. Wallace des Éditions de l’évolution compte deux volumes :

- Enquête sur un aventurier de l’esprit. Le véritable Alfred Russel Wallace, de Charles H. Smith. Près de 300 pages à lire dans ce saisissant portrait intellectuel d’un savant hors normes, naturaliste autodidacte qui finit par être considéré comme l’un des plus grands scientifiques de son temps, malgré ses excursions dans le spiritualisme, détours toujours suspects aujourd’hui aux yeux de certains. Le contexte tant scientifique que sociologique est bien mis en perspective.

- La biographie Alfred Wallace, l’explorateur de l’évolution, de Peter Raby. Dans cet ouvrage de 400 pages, le lecteur suivra les pérégrinations de l’explorateur depuis son enfance jusqu’à sa mort avec force détails sur les différentes facettes de sa vie : familiale, sociale, professionnelle, spirituelle… L’intérêt sans doute, par rapport au livre précédent plus axé sur la présentation et l’analyse de la pensée de Wallace, c’est l’articulation que l’on y découvre entre l’existence concrète du naturaliste et l’émergence de ses idées.

Laisser un commentaire