Des nouvelles du Dr Moulinier avant son passage devant le Conseil de l’ordre

Interdit d’exercer ses soins pendant un an par décision du Conseil régional de l’ordre des médecins d’Aquitaine, le docteur Didier Moulinier doit comparaître le mardi 12 juin 2012 devant le Conseil national de l’ordre à Paris. Une mobilisation citoyenne a suivi la publication d’une vidéo de lui sur le Net ainsi qu’une pétition. Le docteur fait ici le point avant son passage devant le COM.

 

« Tout d´abord un grand merci à tous (…) Ma vidéo a eu un impact incroyable, comme quoi à l´image du combat que le médecin livre face à la maladie il faut toujours se bagarrer jusqu´au bout.

 

Je croyais être seul dans mon combat et la bouteille à la mer lancée avec cette vidéo a déclenché un véritable tsunami de bonheur pour moi et j´espère une immense claque à tous ceux qui travaillent dans l´ombre pour le bien être de "big brother et big pharma".

 

Je ne me fais pourtant pas trop d´illusion sur mon sort à Paris et même si je suis serein à titre personnel, je suis assez désespéré par le sort réservé à mes patients si je suis dans l´obligation de continuer mon activité médicale uniquement en Espagne (ironie de l´histoire, c´est là que les français doivent venir se réfugier maintenant). Soyez assurés que je me battrai jusqu´au bout pour vous car je n´ai pas  le droit de vous décevoir. A ce jour, il y a déjà eu plus de 50 000 connexions pour visualiser ma vidéo.

 

Je n´ai pas observé de réaction franchement agressive à ma vidéo, ce qui prouve que mon cas personnel cristallise le ras-le-bol des citoyens face à la société déshumanisée que l´on veut les obliger à accepter. Certains m´ont fait le reproche de mon statut conventionnel, qu´ils sachent que je partage leur critique car  ma vision humaniste me met mal à l´aise face à ce statut. J´ai essayé dans mon blog d´expliquer les raisons qui m´ont obligé à faire ce choix de stratégie.

 

Toute cette aide que je reçois de toute part me permet de prendre un tournant dans ma vie et même si mon désir reste grand de continuer à exercer mon activité médicale j´ai décidé de ne plus me taire et de continuer à contribuer à réveiller les consciences populaires car il y a urgence à réagir  !

 

J´ai vu disparaître la plupart des produits injectables légalisés en Europe, peu onéreux et très efficaces, comme le Carzodelan, le vaccin de Friedman, le MCH, le FEV, le ST 52 etc. uniquement parce qu´ils n´étaient plus assez rentables ou que l´investissement nécessaire à la réalisation des études demandées par l´Europe, pour obtenir leur autorisation de mise sur le marché, constituait un investissement irréalisable. Un paradoxe pour des médicaments qui existaient depuis 50 ans pour certains et pour lesquels jamais d´accidents n´avaient été constatés. En fait, ces médicaments n´ont pas été interdits mais à une date buttoir ils n´ont plus eu le droit d´exister.

 

Je suis très inquiet pour l´avenir des analyses sanguines comme les bilans Vernes car on oblige les laboratoires à se regrouper en plateau technique et par la suite ce seront les agents de l´AFSSAPS [Agence du médicament] qui donneront les accréditations. Vous m´avez compris…

 

Malgré les annonces rassurantes diffusées régulièrement je suis très inquiet aussi pour le sort des compléments alimentaires, d´autant que Big Pharm veut s´y intéresser aussi… »

 

> Voir aussi : Affaire Moulinier : l’argument discutable des « données acquises de la science »

 

 

 

Laisser un commentaire