Bulgarie : la sectophobie dégénère en violences physiques

A Bourgas, en Bulgarie, cinq témoins de Jéhovah ont été blessés lors d’une attaque de leur salle de prières par des membres du parti nationaliste VMRO. Un scénario inquiétant bientôt en version française ?

 

 

Le 17 avril 2011, à 19h30, les témoins de Jéhovah de la ville de Bourgas (Bulgarie) étaient rassemblés à leur Salle du Royaume pour commémorer la mort de Jésus-Christ. Environ 20 minutes avant la cérémonie, une foule en colère d´environ soixante hommes, certains brandissant des drapeaux du parti nationaliste VMRO, s’en sont pris violemment aux membres de la communauté, brisant la porte d’entrée, jetant des pierres contre les personnes et faisant cinq blessés.

 

Toute la scène a été filmée (voir ci-dessus) du début à la fin (télécharger le script au bas de notre article).

 

Au moment de l´attaque, plus de cent personnes étaient à l´intérieur de la salle, y compris des femmes, des enfants et des personnes âgées.

 

Selon des responsables des Témoins de Jéhovah, « des représentants du parti politique VMRO ont déjà perturbé [nos] réunions pacifiques à plusieurs reprises dans le passé et ont utilisé les médias pour diffuser des mensonges diffamatoires [à notre] sujet. Des plaintes pénales contre ce parti politique ont été déposées à de nombreuses reprises, mais les attaques se sont poursuivies ».

 

Les nationalistes, qui demandent à l´Agence du revenu national d’examiner attentivement « l´administration de la secte » et de « découvrir comment elle est financée », ont annoncé d’autres rassemblements de ce type.

 


Un témoin de Jéhovah montre l´un des projectiles utilisés
par les agresseurs. Photo : burgasnews.

Sur un forum de la communauté, les  internautes Jesse et Jessica expliquent  : « Leur slogan politique est de fonctionner sur l´idée d´une "Bulgarie propre" en devant se débarrasser de toutes les influences qui ne sont pas d´origine bulgare. Ils ne disposent pas actuellement d´un appui et d´une assise forte au sein du gouvernement.

 

« Curieusement, les Témoins de Jéhovah sont les seuls qu´ils choisissent de ridiculiser publiquement. Peut-être parce que nous sommes une bonne presse pour eux. Depuis plus de dix ans, ils ont répandu des mensonges sur nous à travers les médias en nous appelant une «secte dangereuse» et affirmant que nous encourageons le suicide de nos membres, tuons nos enfants et refusons tout traitement médical.

 

« Depuis qu´il est devenu une succursale en 2007, le Bethel a formé un service juridique ici en Bulgarie, qui poursuit maintenant les médias quand ils font des fausses accusations. Pour cette raison, les membres du VMRO ont commencé à faire des apparitions en personne à la télévision pour pouvoir raconter leurs mensonges, car les médias ne peuvent plus le faire pour eux.

 

« Le parti VMRO a assez de sympathisants dans des endroits clés du pays et cela a déjà rendu extrêmement difficile de construire des Salles du Royaume, même sur une propriété que possède déjà l´organisation. Dans le pire des cas, à Varna par exemple, le service juridique a porté les responsables de la ville en justice pour leurs actes illégaux au regard de notre construction depuis bientôt près de dix ans. Bien sûr, le fait que les Témoins de Jéhovah gagnent leurs batailles devant les tribunaux est de plus en plus frustrant pour le VMRO ».

 

> Le script de la vidéo (en français) sur lequel on peut lire, notamment  : « Les membres de Jéhovah font le lavage de cerveau à leur victime avec des chansons et paroles aimables, ils détestent les symboles nationaux et il y a une augmentation de suicides dans la secte. Et alors qu´ils sont encore ici, cet incident ne sera probablement pas le dernier ».

 

> La vidéo, réalisée manifestement par des sympathisants des agresseurs, a été diffusée notamment sur Skat Télévision. Depuis 2005, Skat Tv est critiquée pour ses programmes en faveur du parti National Union Attack, ouvertement associé à des organisations telles que le Front national en France.

 

>> On voit que les accusations portées par les assaillants sont en tous points identiques à celles véhiculées par la Miviludes et les associations antisectes françaises. Bientôt des faits semblables pourraient bien se produire dans notre pays. En voici déjà les prémices, certes encore policées, mais pour combien de temps ?

Laisser un commentaire